Maison minimaliste

unopiù - divano Les Arcs

La maison essentielle

 

unopiù - arredi Les Arcs

Fauteuil Les Arcs en teck avec revêtement tubulaire en fibre acrylique
Canapé Les Arcs en teck avec revêtement tubulaire en fibre acrylique

unopiu - arredi Equinoxunopiù - arredi EquinoxLes murs nus sont blancs et une odeur âcre de peinture fraîche envahit la pièce. Par terre, appuyé contre le mur, un cadre en acier protège le portrait en noir et blanc d’un enfant souriant. Un peu plus loin, en haut d’une grosse boîte, surgit le bord chiffonné d’un tutu jaune. Je le frôle d’une main, une fine couche de poussière se dépose sur le bout de mes doigts. Un petit pot de basilic gît, abandonné, devant la baie vitrée. Je le ramasse et l’emporte dans le jardin. Je me retourne pour regarder la maison.

 

unopiù - arredi Equinox - Les Arcs

Sa structure est peu élevée, recueillie sur un seul étage, avec vue sur l’espace vert du jardin soigné. Un des murs est en verre et à l’intérieur, on peut voir la grande cuisine américaine, les tabourets hauts et élancés.
Le parquet en teck s’étend vers l’extérieur, deux poufs blancs sont disposés en face d’une table basse transparente qui reflète les rayons du soleil, à côté d’un parasol fermé. Je m’approche, je l’ouvre, son ombre recouvre les chaises. Je prends place, le dos droit puis, petit à petit, je me laisse aller, j’allonge les jambes et ferme les yeux. C’était une chaude journée à la fin du mois de juillet. Tommi portait ce drôle de chapeau avec un ventilateur, il se déplaçait d’un invité à l’autre en serrant un pack de bières dans lequel il devait certainement avoir puisé, car son visage était déjà rouge et son euphorie excessive.

unopiù - poltroncine Gingerunopiù - divano Fleursunopiu_xer_14_foto_33_001

Il prit ma mère par les mains, la rapprocha de lui et l’entraina dans une valse désordonnée. Au sixième mois de grossesse, je me déplaçais maladroitement parmi les invités qui étaient venus pour notre pendaison de crémaillère. Je marchais pieds nus sur le bois en serrant mon ventre encombrant, le protégeant de la confusion. Je portais une jupe au motif floral qui descendait jusqu’aux pieds, afin de cacher mes chevilles enflées, et une chemise bleue en lin. Les bracelets aux poignets créaient un son doux à chacun de mes mouvements. Les cheveux relevés en une queue de cheval mal coiffée, un nœud rouge sur le dessus.

unopiù - poltroncina ginger

Ma cousine Marta baissa la musique, réunit ses amis au centre du jardin et fit lever les verres en plastique rouge. « Á Giulia et Tommi, à leur nouvelle maison et à la petite Lucia. Nous sommes impatients de la rencontrer ! ». Une goutte d’eau tombe sur mon front, glisse le long de ma tempe, pénètre dans mon oreille. J’ouvre les yeux, le ciel est sombre. Je me lève et je m’arrête pour observer l’empreinte sur le pouf. Je marche vers la fenêtre, la caresse du doigt, je la laisse derrière moi. Je porte un imperméable, je serre fort la ceinture à ma taille. Je me dirige vers le mur, je me penche lentement et saisis le cadre que je remets au-dessus du carton. Le dernier qui reste. Je le soulève et le tiens contre ma poitrine d’une main pendant que je cherche les clés dans mon sac. Je suis sur le palier, la porte grande ouverte devant moi, le grand hall d’entrée vide, la marque laissée par le tapis acheté il y a quelques années au Maroc. Trois tours de clef et je quitte notre première maison.

unopiù - arredi Synthesis

SUMMER LOVIN’ - Seulement en Septembre l'Eté continue avec des Remises jusqu'à 50% sur tous les meubles et structures immédiatement disponibles en stock